Love me? Love my Cats·Ma vie Mon oeuvre

Lettre à mon Chat


La pensée du jour
… et on l’appellera Zibou, parce qu’on lui fera plein de bisous… 

Pook &Pooh – 1995

L’humeur du jour
Ma Zibou,

Dr Cat nous l’a dit hier soir : ton pronostic vital est réservé.
C’est une question de jours, de quelques semaines tout au plus.

Avec un peu de chance, tu partiras dans ton sommeil, avec Lapin près de toi. Et moi.
Avec un peu de chance, tu ne souffriras pas et je n’aurai pas à te faire endormir…

Mon chat-grin, le premier que tu me causes en 22 longues années est à la hauteur de tout l’amour que nous partageons.
Immense.

Combien me seront précieux les milliers de photos et de films de toi dans toutes tes activités pour entendre tes variations de « rweins », te voir mettre ton museau entre tes pattes pour t’endormir en rond, après les avoir soigneusement lavées…

Je ne me rappelle pas la vie sans chat, la vie sans toi, avant toi. C’était même « dans une autre vie ».

Je connais chacune de tes mimiques, chaque nuance de ton regard dans tes yeux pourtant aveugles. Je connais ton odeur, la douceur de tes longues pattes fines quand tu attrapes ma main ou mon bras pour me signifier que je ne dois plus bouger, le frais de ton museau quand tu le blottis dans mon cou…
Je sais ton rythme de vie et tes goûts, ta détestation de la solitude, ton besoin d’être là où je suis… Toute petite, tu ne suivais pas Lulu et Ratso dans leurs promenades, tu t’allongeais près de moi, siestant quand je jardinais. Et dernièrement, dans cette grande maison que tu as réussi à apprivoiser en dépit de ta cécité, tu miaulais au milieu du couloir pour me signifier qu’il fallait que je vienne te chercher.

Je regarde autour de moi : chaque pièce a son panier, sa caisse, son plaid, quelque chose à toi. Les enlever les rendra encore plus présents et ton absence plus cruelle.

Je pleure sur le manque à venir et mon impuissance à te sauver la vie. Sur le vide que je trouverai quand par habitude mon premier geste sera de te chercher quand je rentrerai. Sur ce qui fait que nos compagnons à 4 pattes ont une espérance de vie toujours trop courte, même si tu es la doyenne du coin, même si tu a réussi à me faire supporter l’absence de tes frérots… Je m’étais habituée à ce que ton petit corps et ta volonté triomphent des cancers, chutes, cécité et autres aléas félins.
C’est ton petit cœur devenu trop gros qui va nous séparer.

A ceux qui me diront que tu es âgée et que ça devait arriver, à ceux qui me diront que tu n’es qu’un chat, qui jugeront ma peine, je ne dirai rien. Je ne dirai même plus rien. Qui ne comprend pas ce lien qui nous lie salirait ton souvenir.

Ma Zibou,
mon petit bonheur sur pattes… Tu dors près de moi, tiède, grognouteuse, calme dans ton pull et je résiste à te réveiller pour profiter encore de toi…
Dors ma Princesse…

Le cadeau du jour


Heart of Gold



Publicités

17 réflexions au sujet de « Lettre à mon Chat »

  1. Comme je te comprends et comme je partage ta peine Pooky, j’ai déjà ressenti tout ce que tu dis si bien, avec tant de tendresse et d’amour. Je pleure avec toi pour ta douce Zibou

  2. Je comprends et je partage cette peine à venir. La relation homme-animal est si particulière, si riche de tellement de choses précieuses… introuvables dans une relation « entre humains ».
    Gros bisous à vous deux !

  3. Je viens de finir de lire ton billet du jour petite zibou, et mes yeux ne cessent de pleurer.
    Je suis si triste que vous les 4 pattes n’ayez qu’une espérance de vie si limitée même si ton âge est déjà exceptionnel. Et ton histoire me projette dans ma propre histoire car moi aussi l’amour de ma vie est un 4 pattes, mais canin, et que ma princesse à moi fête aujourd’hui même le 30 août, ses 15 printemps, et que son petit coeur est déjà fatigué et ses pattes arrières peinent de plus en plus à la soutenir. Mais comme pour toi et ton humaine petite zibou, c’est le soleil de mes jours et quand cette fin de vie programmée et inévitable commence à faire des appels du pieds pour nous arracher le coeur, et bien la tristesse nous envahit avant que la nuit s’installe pour toujours, le plus doucement possible et le plus paisiblement possible.
    Et comme le dit ton humaine petite zibou, ceux qui ne peuvent comprendre ce lien qui nous unit ne sont pas digne de notre attention.
    Allez peite zibou, accroches toi encore un peu, ton humaine veille sur toi comme la prunelle de ses yeux ❤❤❤

  4. 22 ans c’est beau mais c’est toujours trop court. los ojos se cieran, los Corazones siguen viviendo , c’est de ma mère.
    Je t’embrasse courage

  5. De tout coeur avec toi, avec Zibou… je ne comprends que trop bien ayant vécu plusieurs fois le chagrin de ces séparations… courage, bizoussss et caresses à Zibou…

  6. Zibou me fait penser à ma Jujue qui est n a vaincu ne que 19 ans.
    Ça fait 4 ans qu elle est partie suivie par ses amies le lapin et le cochon d inde (qui la guidait par ses cris quand la cécité est apparue ).
    Aujourd’hui un petit poison occupe toute la place avec ses bêtises, j espere qu il restera lui aussi 19 ans avec moi ( un peu plus sage quand même ).
    Courage pour affronter la perte et l absence et un jour, le besoin de ronrons se fera sentir.

  7. Elle te manquera beaucoup et longtemps comme me manque la présence de Pawny et Nougat qui reposent désormais l’une sous le cerisier et l’autre sous le cèdre dans notre jardin, où 2 pierres plates marquent leur présence et pour que l’on ne les oublient jamais.
    Courage

  8. Je ne sais pas quoi te dire alors je vais me contenter de t’embrasser bien fort. Si tu as envie de discuter au téléphone, même si c’est « juste » pour parler d’elle, je suis là…

  9. moi aussi je suis triste et impuissante devant cette séparation que j’espère la plus loin possible pour ma Zibounette qui est ma » petite fille poilue ». Je sais quel lien vous réunit et je comprends ta tristesse, mais je te sais forte, tu ne l’oublieras jamais. Nous parlerons d’elle, de son caractère – car elle en a du caractère mademoiselle – il lui a permis de gagner sur ses problèmes de santé. Elle restera bien vivante dans nos cœurs. Gros bisous ma Z……je pense très fort à vous deux.

  10. Pour moi ce fut la perte de ma  » moumoun » la source d’une peine que l’arrivée de mon petit  » Fripon » n’a pas réussi à effacer complétement ; lui est plus jeune et passe beaucoup de temps hors de l’appartement …..Ma moumoun allait jusqu’à dormir avec moi …..Certains me disent idiots , mais un compagnon félin est important pour moi , un confident , un être qui me comprends souvent rien qu’à ma façon d’être …( Moumoun se blottissait contre moi ronronnant dès qu’elle sentait que mon moral était bas …Peu d’humains sont capable de çà …..

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s