Et je pèse mes mots...·Res Politicus

Chers François, Vincent, Manu et les autres


La pensée du jour
Les fonctionnaires sont un petit peu comme les livres d’une bibliothèque. Ce sont les plus hauts placés qui servent le moins.

Paul Masson

L’humeur du jour
Cher François,

Comme beaucoup, j’ai souri jaune à votre annonce du matin «Oui, je supprimerai 500 000 postes de fonctionnaires. Il faut faire cet effort.»

« Il faut »?  mais sur qui pèsera cet effort ?

Voici en quelques mots en quoi se traduisent déjà, dans le cadre de mon travail, ces réductions de personnel dans la fonction publique.

Je travaille en tant que contractuelle de droit public. J’ai les désavantages des fonctionnaires (gel de salaire, soit perte de 10% de mon pouvoir d’achat depuis 2008) et du privé : aucune sécurité d’emploi.
Autrement dit, ma seule motivation réside dans le sens que je donne aux missions que j’accomplis.

Il y a quelques mois, j’ai subi une intervention chirurgicale aussi pénible qu’inattendue.

Manque de praticiens oblige
, j’ai contribué à engorger les urgences. Le personnel de l’hôpital public où j’étais soignée a été parfait, en dépit d’un sous nombre évident.

Durant mes deux mois d’absence, manque d’agent oblige, je n’ai pas été remplacée.
J’ai dû faire au mieux à distance et rattraper tant bien que mal à mon retour, tout en gérant les besoins habituels de notre calendrier de travail qui lui, ne s’est adapté ni au fait que je suis seule sur ce qui était deux postes il y a encore quelques années, ni au fait que ma santé impose un mi-temps durant 3 mois.

Autant dire que certaines tâches prennent le pas sur d’autres ; je travaille de chez moi (sur mon temps de repos) et la partie administrative, celle qui nécessite ma présence sur place nécessite plus de temps.

Ça tombe mal…
Les collègues de la compta sont aussi en sous-effectif. Alors les fournisseurs attendent d’être réglés.
Les petites structures en souffrent : des salaires en dépendent.
Autant de pouvoirs d’achats inexorablement impactés, liés les uns aux autres dans la chaîne des modestes aux revenus moyens.

Ça tombe vraiment mal…
Les collègues du service du personnel sont aussi en sous-effectif. Alors ne déclarant à la sécu mes heures de décembre qu’aujourd’hui, mon complément plafonné de décembre ne me sera versé que vers le 18/20 janvier.
C’est une rediffusion de Novembre.
Et je vais très certainement le revivre en janvier.

Contrairement à ce pauvre Mr Guaino, j’avais un peu d’argent de côté – l’habitude de dépenser mesuré… Si cela m’évite le drame du prélèvement « loyer », cela ne me permettra pas d’aller doper l’économie pour Noël ou les soldes. Contrairement à ce pauvre Mr Larcher, je ne suis pas payée même présente…
C’est un homme de ménage que je connais qui a de quoi s’étouffer en les entendant geindre, ces deux indécents, lui qui a cumulé 15 ans durant un CDD au sein de la même institution publique pour nettoyer des chiottes (je vous mets au défi de vous loger), ce nanti protégé…

Alors, cher François,
je vous propose des pistes pour supprimer moins de postes (donc moins de chômeurs, donc moins d’impact sur les dépenses publiques et sur le commerce).
On va commencer par certains sénateurs, certains députés, certains élus de carrière, on va étudier les salaires et avantages de certains hauts fonctionnaires dont on ne découvre l’existence que le jour où un scandale éclate, façon factures de taxis, on va repenser les jobs à vies de ceux qui mettent l’argent public au service de leur fonction et non l’inverse.

Un candidat qui sortirait le Karcher façon Ecuries d’Augias, ça motiverait le déplacement aux urnes.
Ça aurait de la gueule…

Le cadeau du jour
#presidentielle2017
commeunchatausoleilfrancoisetlesautres

Publicités

13 réflexions au sujet de « Chers François, Vincent, Manu et les autres »

  1. Voilà les situations et les questions claires et précises auxquelles les candidats devraient répondre, mais ne comptons pas sur les journalistes pour en parler. Ces jours-ci, cette semaine et je pense même que ça nous fera tout le mois de janvier, on ne s’intéresse qu’aux frasques de ce méchant clown outre-atlantique…
    Bon courage Pooky!

  2. Et pourquoi pas revenir sur la retraite à vie des ex-présidents, car 4 anciens présidents plus 1 en fonctions, ça doit commencer à chiffrer !!
    Supprimer des fonctionnaires oui, mais des haut fonctionnaires !!

  3. oh oui, il y a du ménage à faire !
    Manque de bol ce sont les « pions » utiles à la société qui sont supprimés, pas les parasites….
    Les élections 2017 ne vont pas passionner et c’est bien compréhensible.
    ils auront tous réussi à nous détourner de ce qui nous concerne !
    Il y a bien un candidat qui n’est pas semble t il comme les autres, mais on ne parle pas beaucoup de lui ….
    Ne laisse pas ta santé pour tes missions, tant pis si des choses ne sont pas faites ..

    Très bien Pooky ton rappel pour les élections dans les TPE !

  4. Contractuels de droit public ! Combien sont-t-ils ? Sans aucun doute, beaucoup plus nombreux que l’on ne pense.
    Si, déjà, l’état savait compter ses ouailles, leur catégorie et leur répartition, ce serait un grand progrès. Si l’on ne mélangeait pas toutes les catégories de fonctionnaires : la territoriale n’a pas les mèmes fonctions ni impératifs que ceux de la santé…il y a des priorités à respecter.
    Tout le monde est d’accord pour le coup de karcher, après il faut décider vers qui ou lesquels le diriger et ensuite décider de la puissance du jet pour balayer…

  5. Très chouette billet ! Faut pas oublier non plus que les fonctionnaires (outre l’utilité de leur boulot) dépensent des sous et donc contribuent à l’économie du coin ousqu’ils habitent et donc que virer des fonctionnaires, c’est pas fabuleux pour l’économie locale… Dans ma ville, les petits commerçants et les agences de location pleurent à gros bouillons les fonctionnaires mutés à Bordeaux…
    Et puis leur petite sécurité jalousée leur permet de partir en vacances ? Ben oui, et quand ils ne pourront plus on entendra les couinements des professionnels du tourisme…
    Et je vous laisse imaginer le regard énamouré d’un banquier qui découvre que son client est fonctionnaire (! rohhhhh, vite, un prêt longue longue durée sans risque !)

  6. Il est nécessaire en effet de supprimer certains avantages au niveau de l’Assemblée nationale et du Sénat, mais cela ne signifie pas à mon sens qu’il n’y a pas du ménage à faire dans des grades moins élevés. A mon sens, le problème de tout cela n’est pas tant 500 000 fonctionnaires de plus ou de moins, mais ce qui relève du service public ou non, et ce qui sert au mieux l’intérêt général ou non. Le débat devrait plutôt être orienté là-dessus.
    A titre personnel, il m’importe peu que l’Etat constitue une énième autorité administrative indépendante, ou subventionne une énième association sportive: en revanche, je juge plus utile d’avoir une armée qui fonctionne, des policiers payés, et des écoles qui ne sont pas en ruines. L’Etat se délite de ne pas choisir entre ce qui relève de sa compétence et ce qui n’en relève pas, et plus encore de sa mauvaise administration (a-t-on besoin de plusieurs strates administratives se contredisant entre elles pour gouverner un territoire?).
    En d’autres termes, gardons-nous des effets d’affichage: les journalistes adorent faire mousser des points d’annonce, qui sont en réalité sans intérêt, et n’ont pour seul effet que de faire ressurgir des levées de boucliers catégorielles alors que la seule question méritant d’être posée est celle de la réforme de l’Etat (sauf à considérer qu’il fonctionne parfaitement, ce qu’on a aussi tout à fait le droit de penser).

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s