Ma vie Mon oeuvre

(In)curable?


La pensée du jour
Un incurable, c’est celui qui s’entête à revoir son médecin.
Ylipe

L’humeur du jour
« Du repos », c’était mon ordonnance. Pas évident quand personne au bureau ne prend le relai et qu’un concert caritatif est au programme de la rentrée. J’y ai laissé mon énergie chaque matin, me métamorphosant en loukoum dès 15h00.

Je sais, je sais. J’ai déjà utilisé cette intro, mais je voulais dire la même chose alors permettez-moi l’économie de penser, tandis qu’assise au coin du premier feu de mon nouveau nid je fais l’effort du billet dominical.

Ce ne sont pas les idées qui manquent – de la douceur de l’automne à la violence politique nationale ; du silence de la maison au brouhaha du monde – mais je vais me concentrer sur l’incompétent médecin agréé que j’ai eu l’obligation de revoir cette semaine.

Après deux mois d’arrêt, c’est la règle, un médecin du travail doit valider mon aptitude à reprendre le travail. Je n’attends rien de particulier, je le connais déjà. Plus falot-fuyant, y’a pas : il n’est pas « du travail », il est « agréé » et ça change tout.
En dépit de ma mine de zombie, je parie sur une prise de tension et un certificat d’aptitude.
Bingo.


Je lui explique l’épuisement qui écourte chacune de mes journées, je lui dis mes 142 heures d’avance (oui, quand on bosse alors qu’on est en arrêt… et encore, je n’ai pas fait « week-end compte plus » ), je lui dis les transports, je lui dis la charge de travail qui m’incombe et ma demande d’aménager mon temps de travail, notamment en télétravail… il me répond vitamines et « c’est normal après votre opération ».

« C’est normal », suivi de « apte ».
Evidemment je lui dis mon désaccord. Et il me dirige alors vers le médecin du travail (c’est nouveau, mais visiblement depuis la fin du printemps il y en a un, même si personne n’a vraiment songé à en informer les employés) car lui n’est pas apte à autre chose que de me déclarer apte.
D’ailleurs il ne comprend pas ce que je fais là.
Il n’ira pas jusqu’à ne pas facturer ses services, hein, faut pas rêver et continuera à accepter les rendez-vous demandés par notre service du personnel quand pourtant l’objet de la demande est hors ses compétences auto-déclarées.
Il n’a pas l’air d’apprécier le fait que j’estime avoir perdu mon temps et énergie (25 minutes aller, attente, consult et retour) et pourtant c’est bien le cas.

Heureusement j’ai ensuite vu un vrai médecin.
Verdict : 3 mois de mi-temps thérapeutique pour qu’enfin je récupère.
C’est Zibou qui va être contente !

Le cadeau du jour


zib-pok

Publicités

5 réflexions au sujet de « (In)curable? »

  1. le mi-temps thérapeutique est peu prescrit par les médecins, c’est pourtant un bon moyen pour reprendre le travail progressivement après un sérieux pépin de santé…
    Profite de zibou

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s