Ma vie Mon oeuvre

Partir, c’est mourir un peu. (Mais mourir, c’est partir beaucoup…)


La pensée du jour
There is a girl in New York City
Who calls herself « the human trampoline »
And sometimes when I’m falling, flying
Or tumbling in turmoil I say
Whoa, so this is what she means…
Paul Simon

L’humeur du jour
C’est le dernier billet que j’écris depuis ma maison,
mon nid.
Pooky’s Nest..
Mes meubles partent les uns après les autres, les cartons s’empilent, les armoires se vident, les souvenirs s’entrechoquent au fil des trouvailles.
Le tri se fait, l’essentiel est conservé…

Je me serais bien passée du Damoclès de l’hospitalisation pour que ma nouvelle maison ne soit pas d’entrée marquée par ça, mais à quoi bon geindre quand on n’y peut rien changer ?

Zibou, perméable au stress des 7 derniers jours, boude ses croquettes, son Nutribound trafiqué et me fait le coup de la chatte qui maigrit. Thon et pâté appétente à la rescousse… J’ai tellement envie de la voir sentir non nouveau nid ! Ma Zibou, qui compte déjà 5 adresses différentes mais qui devra cette fois tout faire à la moustache, princesse d’un nouveau royaume…

Le cadeau du jour
Tout est prêt. les gros bras peuvent débarquer !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Partir, c’est mourir un peu. (Mais mourir, c’est partir beaucoup…) »

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s