Et je pèse mes mots...

L’histoire sans fin


La pensée du jour
Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoler et de sécher nos larmes.
Certains mots sont des balles de fusil, d’autres des notes de violon.
Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le cœur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires.
Jon Kalman Stefanson

L’humeur du jour
Si des mots soulagent les maux, il est grand temps de les utiliser. Parce que vous, je ne sais pas… Mais moi je suis fatiguée…

image

Publicités

12 réflexions au sujet de « L’histoire sans fin »

  1. moi aussi je suis fatiguée ….
    Je suis lasse et me sens impuissante face à ces fanatismes. Les financiers qui sèment la misère et les soi disant religieux qui font naître la souffrance et la peur.
    Je vis à la campagne et j’y suis bien, loin des concentrations, des bus, métros …
    Vivre à Toulouse comme ce fut le cas longtemps me semblerait impossible maintenant.
    Ma sympathie va à ceux qui sont blessés, qui ont perdu un « être cher » mais aussi à ceux qui vivent dans la crainte permanente. Et ce sont les plus nombreux.

  2. je me suis réveillée avec une pensée : mais quel est ce monde dans lequel on vit maintenant ?
    pourquoi n’avons nous rien su prévenir?
    puis une autre m’est venue… « c’est pas fini »

  3. j’ai entendu un sociologue parlé à la télé… il expliquait qu’on allait s’habituer… je ne sais pas ce qui est le plus terrifiant… l’horreur… ou s’habituer à l’horreur… une horreur en chassant une autre…

  4. tout est fait pour qu’effectivement on s’habitue, on banalise.
    les images de violence montrées en boucle n’ont d’autre utilité que de nous faire vivre avec l’idée que rien d’autre n’est possible.
    mais on ne nous montre qu’une certaine violence.
    celle qui est à l’origine de la visible actuelle, est bien celle qui consiste à affamer des peuples, à exploiter « les privilégiés » qui ont un travail et à monter les humains les uns contre les autres.
    tout cela pour le seul et unique bonheur d’une caste de Capitalistes !

  5. Je n’ai envie de dire qu’une chose
    C’est que je me fais beaucoup de soucis pour les générations a venir
    Dans un monde ou le respect des valeurs de notre pays sont bafouées
    Ou le capitalisme est de plus en plus serein
    et ou l’on encourage plus nos jeunes a rester dans notre pays

    c’est vraiment désolant

    Je me sens privilégiée d’habiter dans le midi

    Mais jusqu’a quand celà durera ?
    difficile de le savoir ..

    Toutes mes pensées vont vers ceux et celles qui ont été touchés dans leur chair ou dans leur famille …

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s