Ma vie Mon oeuvre

et quand c’est trop… (non, c’est pas forcément Tropico)


La pensée du jour
De mon village à cent à l’heure
Où les docteurs greffent les coeurs
Où les millions de gens se connaissent si mal
Je t’envoie comme un papillon à une étoile
Quelques mots d’amour.
Michel Berger

L’humeur du jour
De l’avis général, l’année a été dure à vivre.
Elle s’est ouverte avec la France est Charlie et ses déclinaisons symboliques.
Elle se ferme sur la France, non, le monde est Paris – voire est « Bataclan », au choix – avec un petit vote frontiste en digestif.
Trop de violences.
Par choix ou pour marquer une désespérance.
De l’avis général, les français n’ont pas le moral.
Dans un film noir, on aurait dit « cherchez la femme ». Là, c’est plutôt « cherchez l’infâme », c’est-à-dire celui ou ceux qui vivent, qui se nourrissent, qui profitent de cette morosité et de ce moral en berne.

De l’avis particulier – le mien quoi – l’année n’a guère été meilleure.
Trop de tension avec Concino, même s’il s’est calmé après un ultime bras de fer.
Trop de pression pour accomplir beaucoup de travail avec peu de moyens humains, trop de non écoute quand je l’ai exprimé, trop de sollicitations à sens unique – non travailler de chez moi hors temps de boulot n’est pas me reposer, c’est encore travailler.
J’ai fait un saut au bureau mercredi, pour payer les fournisseurs qui m’ont aidée à faire de la conférence de presse et du Gala un succès. J’ai passé la journée à lutter contre les larmes d’épuisement, me trouvant ridicule d’être dans cet état alors que je pouvais me satisfaire d’avoir réussi. Mais trop de « Pooky » par-ci, « Pooky » par-là et pas assez de temps depuis des mois pour me consacrer à mes projets personnels ont fini par avoir raison de mon équilibre.
Tiens, à ce propos
j’ai reçu un mail des services de l’adoption : il y a un contingent de petits péruviens disponibles : ça n’est pas l’âge que j’ai demandé, ils sont « avec particularité » et je ne me sens pas le courage de devenir trop nurse et pas assez maman… je continue donc avec Mayotte et l’Afrique du Sud.

Bref, je termine l’année vidée.
Envie qu’on en me demande RIEN, qu’on me fiche une paix royale. Envie d’être égoïste. On la sent la saturation qui mène à une subjectivité bien négative ?
J’en suis arrivée à ne plus rien trouver à dire aux « amis » qui passent en pointillés, selon leurs urgences ou convenances,
ceux qui demandent encore et toujours plus – oui, là c’est boulot – avec des mercis lilliputiens,
ceux qui ne savent jamais s’excuser parce que trop préoccupés par leurs besoins ils ne comprennent même pas en quoi ils blessent…
trop fatiguée pour même leur expliquer en quoi ils sont décevants. Dieu comme je déteste être déçue !

Dans cette séance apitoiement, un ami m’a conseillé :  « vois combien de gens t’ont désappointée, mais compte combien sont là« .
Il a raison.
Le compte est bon. Le bilan est positif.
Je suis sacrément bien entourée…

Le cadeau du jour

Publicités

10 réflexions au sujet de « et quand c’est trop… (non, c’est pas forcément Tropico) »

    1. merci ❤
      j'essaie en pointillés et dès que les facturations/dons sont terminées, en ligne continue
      de toutes façons le coeur n'y est pas et je ne travaille pas bien quand je dois me forcer comme ça

  1. Heureusement que le cadeau du jour et ta dernière phrase sont doux car tu m inquiétait
    Dr Tom dit :
    Repos
    Fais un break du taf
    Les pollueurs : utilise ta touche « envoi sur messagerie »
    Tu peux poser des congés non, toutes tes heures supplémentaires ? Si t as pas d aide, si t as pas de compensation – une prime pour tout ce que tu as fait pour les 15 ans? – mais qu on te demande de travailler de chez toi pendant tes recups, clairement c est abusé
    S il y a tant de travail tu as besoin de aide ou à eux (qui que ce soit) de gérer

  2. Chère Pooky ,Je te souhaite plein de bonnes émotions pour cette fin d’année. Plein de douces caresses à super Zibou et beaucoup de ces moments ou l’on est surpris et heureux de ne rien penser et de ne rien faire. Et si pensées, des jouissives et farfelues a partager sans modération.
    bien à toi
    Philippe.

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s