Et je pèse mes mots...

Charlie, Jeannette et les charognards


La pensée du jour
L’argent n’a pas d’odeur mais sent les profiteurs 
Charles de Leusse

L’humeur du jour
Je vadrouille loin de Paris et de la tension de la semaine dernière.
Mais même ici je n’échappe pas au Charbgrin de Jeannette Bougrab, qui après s’être épanchée sur BFM puis TF1 et avoir répondu – à côté d’un Pelloux dévasté – à Antoine Déconne déplacé, sur l’avenir de Charlie (!?!) est venue confier des détails sordides à la télé américaine, sur le corps meurtri de celui qu’elle dit avoir aimé. Ben oui, en France, la famille du défunt lui a demander de se taire.
T’as pas d’amis Jeannette? T’as pas un psy qui peut t’écouter? T’as pensé à ce que ta fille lira sur le web dans quelques années?
Que la relation ait duré un an, 6 mois ou moins, je comprends la tristesse, le choc, l’émotion.
Moins le manque de pudeur et de respect des valeurs et de la discrétion de celui qui n’est plus et qui de son vivant était peu dissert sur sa vie privée. Valeurs partagées avant puisque Jeannette se disait célibattante (sic) dans Gala ou chez Ardisson jusqu’en décembre dernier.
Combien me répugne l’idée que si demain je faisais la Une du 20h pour des raisons aussi penibles, quelqu’un irait dire à la France le manque de mon corps et de mon odeur, l’état de mon visage et de mes mains sur la table mortuaire.
Ce n’est pas tant une question de pudeur que de respect.
Je n’aimerais pas avoir été aimée par quelqu’un qui se répandrait sur moi, sur nous…

Je vadrouille loin de Paris et de la tension de la semaine dernière. Mais je souhaitais lire le Charlie de mercredi. Tiré opportunément à 3 millions d’exemplaires, ça ne me semblait pas mission impossible d’en obtenir une copie. C’était compter sans les charognards achetant des stocks provoquant des penuries artificielles pour se faire du blé sur le dos des mort.
Ces pourris, je leur pisse à la raie, je leur vomis mon mépris à la face et je télécharge l’appli Charlie illico pour lire ma copie numérique.

Le cadeau du jour

image

Publicités

3 réflexions au sujet de « Charlie, Jeannette et les charognards »

  1. Un peu paumée car je ne regarde pas la télé, je vais me renseigner de ce pas sur cette pitoyable affaire mais justement, si je suis l’actu uniquement sur les médias parallèles, c’est pour éviter ce genre de déballages

  2. Une vrai galère pour obtenir un exemplaire, ça en devient ridicule.
    N’en achetez surtout pas à un revendeur qui fait ça pour le fric.
    Si vous voulez le lire, il y a des copies numériques.
    Si vous voulez supporter Charlie, faites plutôt directement un don au journal.

  3. le douleur de Jeannette Bougrab l’égare. On na pas entendu les femmes de Cabu ou Tignous ou…
    ha… l’appel des médias… elle me fait de la peine

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s