Et je pèse mes mots...

The affair


La pensée du jour
Le regard de l’autre n’est pas neutre.
C’est une perception qui provoque une alerte émotive, une sensation d’invitation ou d’intrusion.
Boris Cyrulnik

L’humeur du jour
Depuis quelques semaines, je suis accro à une série télé, « The affair ».
J’avais lu une critique dans un féminin qui simplifiait le scénario en deux lignes « Noah et Alison se rencontrent un été et entament une relation adultère. Chaque épisode explorera la perception de cette rencontre du point de vue de chacun des deux ».
Ça ne pouvait que m’attirer : je suis convaincue que la réalité est une chose fluctuante, tant la perception que nous en avons ne reste jamais la même (tiens, ça me rappelle un vieux sujet de philo « sommes-nous les mêmes en des temps différents ? ») et tant qu’elle n’est que notre réalité, mon voisin, mon ami, mon compagnon disposant de la leur, en rien moins légitime, parfois proche, parfois éloignée.

Cette série me fascine, et non non non, cela n’a rien à voir avec le fait que dans un souci d’égalité les fesses de messieurs ont le même temps d’exposition que celles de mesdames, ni que – pour une fois – pas de course-poursuites, pas de violence gratuite et de musique masquant un manque d’écriture.
Elle me fait réfléchir à ce qu’on perçoit, ce qu’on retient, ce qu’on ressent d’une situation, d’un échange ou ce qu’on éprouve de l’autre. Et inversement, à ce que l’autre et les autres perçoivent de nous – et qui peut totalement nous échapper.
J’aime beaucoup l’idée que la vérité – qu’une vérité – se situe quelque part entre les souvenirs de Noah et ceux d’Alison et que nous, spectateurs, forts de ces deux versions pensons que nous saurons faire le mélange juste, alors qu’en réalité chaque spectateur fera le sien en fonction de qui il est et ce qu’il vit.
Imaginons alors le nombre incalculable de possibilités, de motivations et autres déterminations des choix. Les forums US débordent de critiques et commentaires parfois creusés, parfois très heu… américains (oui, le simple fait d’un adultère prend parfois le pas sur une réflexion plus large, limite « lapidons les! »)…

Je ne peux m’empêcher d’extrapoler. Nos ami(e)s, amant(e)s, famille ou proches nous voient-ils tels que nous pensons/voulons être ou nous définissent-ils à partir de quelque chose que nous dégageons plus ou moins consciemment.

Ça me trouble qu’on ne puisse jamais maîtriser totalement ce qu’on projette de nous. Qu’une partie de nous, finalement, ne nous appartient pas.
Dans un souci de protection, Baudelaire avait dit « beaucoup d’amis, beaucoup de gants ».
Il faudrait penser à inventer des gants pour l’âme.

Le cadeau du jour
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes.
question de perception

Publicités

17 réflexions au sujet de « The affair »

  1. Qui plus est, nous autres humains voyons (physiquement) dans ce que l’on appelle le « visible », qui correspond à une certaine fenêtre parmi les longueurs d’ondes. Mais imaginez (difficile, voire impossible) un monde en infrarouge, en ultraviolet, en rayons X … et bien d’autres, voire un monde en phéromones, avec uniquement les odeurs pour repères … Cela relativise méchamment la valeur de l’image en général, qui n’est finalement qu’un support bien fragile mais dont le poids est pourtant capital dans notre société du « paraître ».

  2. Tu me donnes envie de regarder.
    et tu me fais cogiter (dis donc, tu devais pas mettre ton cerveau en vacances?)

    PS : Il fait une drôle de tête ton chat en bas!!

  3. Coucou ma belle, tu as piqué ma curiosité avec cette série. C’est vrai que c’est frustrant de savoir qu’on a mille et une perceptions de ce que l’on est, et que nous-même, nous avons une perception de nous-même différente, ne serait-ce qu’entre la perception consciente et inconsciente.
    Idem pour toutes les choses qui nous entourent, les évènements de notre vie.

    J’adore Zibou’s view 😉

    Joyeux Noël.

  4. Je ne connais pas cette série , mais tu m’as donné envie de la voir Pooky
    Mais quelle belle analyse sur nos perceptions , sur ce que les autres voient de ce que nous sommes réellement
    J’ai adoré ton sujet !
    Oui il faudrait beaucoup de gants en effet 😉
    Bisous

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s