Et je pèse mes mots...

Commerçant : un métier d’antan


La pensée du jour
L’histoire du commerce est celle de la communication des peuples.
Montesquieu

L’humeur du jour
C’est la crise, ma bonne dame, les temps sont durs… Aussi, quand ma boulangère parisienne me rend 10 euros de trop par erreur un vendredi, je les mets de côté pour les lui rapporter le lundi qui suit. J’aurais pas été à l’aise avec cette somme qui aurait manqué dans sa caisse

J’arrive donc toute fiérote « Vous m’avez rendu 10 euros de trop vendredi » auquel elle répond « Ha bon ? Je ne m’en était pas rendu compte, voilà votre pain au lait, ça fera 80 centimes »…
Pas merci, rien.
Sacré sens du commerce…


Paris… c’est assez particulier : on passe de la boutique « franchisée » avec 10 vendeuses au m2 à la petite enseigne plus précieuse mais où parfois, à l’heure du déjeuner on dérange… L’unique employée pique dans sa salade derrière sa caisse en se cachant un peu ou pire, seule de longues heures durant, elle est en pleine conversation téléphonique qu’elle ne veut pas interrompre et on se retrouve à murmurer un « bonjour » pour ne pas troubler son milogue.


Plus perturbant, une mésaventure dans une charmante boutique de bijoux que je recommandais hier encore à des copines.
J’y avais fait changer des cordons de bracelets en mars et un ayant cédé, j’y retournais pour demander la même chose. Tiens, j’ai un anniversaire de copine qui approche, je vais profiter de ma visite pour… pour pas grand-chose.
Madame travaillait dans l’arrière-boutique et j’ai senti dès mon « bonjour » que mon timing de cliente n’était pas bon.
J’ai beau lui dire de prendre son temps, que je zieute, elle semble pressée. Pas grave, je prendrai un catalogue pour choisir tranquillement. Y’en n’a pas ? J’en avais pourtant eu un la dernière fois. Haa, y’en n’a plus, je n’ai qu’à regarder sur le site. Bon… d’accord. En attendant, si je peux choisir la couleur pour mes cordons…
Ça aussi, je sens l’agacement, elle veut bien, mais ça ne sera pas pour tout de suite, hein. J’étais d’humeur conciliante : je pose et je repasserai. Mais là encore « ce ne sont pas des bracelets de chez moi » Non, en effet, mais en mars, les cordons « ha oui, mais je ne le fais plus, parce que sinon, j’arrête pas »
Inutile de dire que non seulement je n’ai pas insisté, mais qu’il est désormais hors de question que j’y retourne y acheter quoi que ce soit.
Tant mieux pour elle si elle ne manque pas de clients.
C’est un quartier touristique, c’est Paris…
Chez moi, ça ne se serait pas passé comme ça, forcément !

La preuve.
Je passe dans mon magasin bio et j’achète des muffins à la fraise.
J’en fourre deux dans mon sac et hop, en route pour le bureau. Hélas (et se rabattre sur des galettes en polystyrène n’est pas humain) ils sont moisis !
J’appelle la boutique le soir, et là surprise « ha oui, ça arrive ». Bon… je passerai les changer. Ce que je fais. Mais pas envie de reprendre la même chose, plus trop confiance dans ce produit s’il peut « moisir sur la chaîne avant l’emballage », je choisis un autre truc un poil plus cher « ça fera 9 centimes madame ». Sans excuses bien sûr.
Je sais bien que le distributeur n’est pas dans le produit, mais tout de même.
On n’aurait pas perdu le sens même du commerce là ?

Le cadeau du jour
Au moins l’enseigne renseigne

Publicités

5 réflexions au sujet de « Commerçant : un métier d’antan »

  1. Avec la sensations d’être juste une CB sur pattes… Au moins on trie les commerçants… Mais c’est affligeant d’être obligé de faire ce constat, Paris ou ailleurs d’ailleurs …..

  2. Je me rappelle que mon père me disait il y a ceux qui sont commerçants et ceux qui ne le sont pas
    Autrement dit certains se fichent pas mal de voir revenir leur clientèle ou pas
    Apparemment la première catégorie prédomine a Paris
    Mais pas que chez vous, rassure toi

    Le fait que maintenant on achète beaucoup en grande surface ou sur internet peut donner l’explication
    Mais justement !
    ce serait faire inverser la tendance si les commerçants étaient plus avenants …

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s