Et je pèse mes mots...

Le prix d’une vie


L’humeur du jour
Le préjugé est enfant de l’ignorance.
William Hazlitt

La pensée du jour
Il m’arrive souvent d’invectiver ma télé (oui, je parle au poste, un jour peut-être qu’on me répondra, j’attends encore) « putain mais quand on sait pas, on dit pas ».
En réalité, imitant un supporter de foot devenant le temps d’un match entraîneur, je tente de communiquer avec – au choix – le journaliste, le politique ou l’intervenant qui débite des âneries comme autant de vérités qui seront absorbées par le téléspectateur en panne de connaissance (ou de neurone, c’est selon).
Ho, je ne sais pas tout, loin de là, mais quand je sais pas, je me tais et si l’info m’intéresse, je la fouille.

Tout ça pour dire que quand j’ai entendu qu’une tentative de suicide sur le lieu de travail d’un fonctionnaire était reconnue en accident du travail par le conseil d’état le mois dernier – avec une indemnisation de 3000 euros à la clé, ça m’a interpellée. En période de France Télécomite, je ne pensais pas que la question se posait encore. Plus précisément, j’ignorais qu’il y avait deux poids, deux mesures.

Tout autant que l’info en elle-même, c’est l’ignorance crasse et la bêtise des commentaires qui m’a frappée. En gros, t’es fonctionnaire, t’es un paresseux qui bosse peu et bénéficie de la sécurité de l’emploi. Voilà. Tout le monde dans le même sac.
Pire : le sous-entendu est là : parce que tu es fonctionnaire et que t’en fous pas une rame, t’as pas le droit de te plaindre.

Pour moi, un humain = un humain, et j’essaie de ne pas rentrer dans cet espèce de dénigrement systématique du fonctionnaire.
Pourquoi? parce que j’en connais qui bossent dur, qui se sentent vraiment empli d’une mission « au service de »;  j’en connais dans des hôpitaux, des écoles, oui, des fonctionnaires à qui on confie notre santé, nos enfants… et d’autres dans des fonctions qui m’échappent un peu plus parce que je les connais moins.
Et franchement, des branleurs-à-machine-à-café, j’en ai croisé partout en 22 ans de carrière. Dans le privé.

Il ne devrait pas y avoir de différence de traitement que ce soit dans le monde du travail OU la vie tout court.

On en est hélas bien loin.

Le cadeau du jour
Vu comme ça…
Voutch3Reduit

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le prix d’une vie »

  1. Tu as raison, par les temps qui courent, le cliché du fonctionnaire est bien éculé.. et les bons à rien sont partout…
    J’espère que si on te cause dans le poste, il en sortira quelque chose de sensé 🙂

  2. Les Fonctionnaires ! Un sujet de critiques tout trouvé. Fonctionnaire moi même, le travail ne manquait pas… j’ai connu des périodes de travail intense alternées avec des périodes plus calmes, mais mon poste demandait toujours du sérieux et des compétences. Bien sûr, comme partout, certaines personnes étaient moins motivées que d’autres….! ce qui n’a rien à voir avec la fonction publique !!!

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s