Et je pèse mes mots...·Ma vie Mon oeuvre

Allons, enfants de la Patrie…


La pensée du jour
Liberté, égalité, fraternité !
Paroles vaines, funestes même, depuis qu’elles sont devenues politiques, car la politique en a fait trois mensonges..

Louis Veuillot

L’humeur du jour
Je suis entrée dans l’Histoire de France par la petite porte. Je lisais une bio de « Madame Elisabeth » sœur du roi Louis XVI et je ne comprenais pas pourquoi elle avait eu la tête coupée, pourquoi elle n’avait pas fui avec ses deux autres frères. Je me suis mise à dévorer des bios, des récits, des angles différents… découvrant autrement la révolution française et remontant l’Histoire jusqu’au premier Valois, puis repartant de cette période charnière – Liberté, Egalité, Fraternité – pour m’arrêter, vomissante au honteux mai 1871.
Relisons – non – connaissons notre passé…

Ce que je découvrais était bien différent de l’histoire linéaire ingérée à l’école primaire… des images d’Epinal enchainées, vides , voyez un peu ce qu’il m’en restait :
Charles Martel qui nous sauva des arabes à Poitiers en 732 – des Maures en réalité, mais nous ne sommes pas à un raccourci près dans nos manuels;
Charlemagne, ses écoles, son territoire napoléonien avant l’heure… couronné empereur un 25 décembre 800 (tiens, le jour de Noel, il l’avait fait exprès alors ?)
Roland à Roncevaux, les oreilles en sang de souffler dans son cor appelant les secours…
Le gentil Saint Louis, qui rendait la justice sous un chêne et qui mourut en 1270 de la peste devant Tunis – hey, les croisades, on en parle ?
Louis XI et Richard le téméraire, des cages et les oubliettes…
Jeanne la Pucelle qui identifia le roi Charles VII d’un coup d’un seul et bouta les anglais hors de France mais finit cramée fin mai 1431 (« j’veux descendre » « tu vas en avoir »);
Le géant François 1er – Marignan – 1515 et le camp du drap d’or (oui mais c’est quoi au juste ?);
Le massacre de la Saint Barthémémy;
Mon chouchou Henri IV, jouant avec ses marmots et mangeant de la poule au pot , assassiné par Ravaillac le 13 mai 1610 alors qu’il allait voir son ami Sully;
Le pauvre Louis XIII, falot effacé derrière les 3 mousquetaires (pas ceux des films, je n’en étais heureusement pas là !) et le siège de La Rochelle où on finit par boulotter les chevaux, faute de mieux;
Un espèce de flou entre Richelieu et Mazarin – quelle idée de porter la même robe aussi…
Louis XIV, ses maîtresses, l’Art et Versailles et hop, directement Louis XVI roi mou et veule et son Autrichienne écervelée et déconnectée du peuple « pas de pain ? Qu’ils mangent de la brioche ».
par le biais des calendriers scolaires, un saut direct à l’assassinat de l’archiduc qui provoqua la première guerre mondiale, hop, les batailles, le nombre de morts et hop saut à nouveau vers la seconde, Hitler, les camps, De Gaulle, la Résistance et Yalta et le monde « moderne », la géopolitique et la Chine et l’URSS « empire éclaté » et me voici hors de l’école.

Repartons en arrière Juillet 1789.
Il fait beau – la révolution aurait –elle eu lieu sous la pluie d’aujourd’hui ? Le peuple dehors. Les aristos à la Lanterne, la Marseillaise, la fuite à Varennes, le Capet décapité, la Terreur, le moche Danton, l’incorruptible Robespierre les droits de l’homme, Liberté, Egalité, Fraternité puis un directoire et un consulat plus tard, deus ex machina, Bonaparte/Napoléon. Du riffifi à nouveau, un ou deux rois, un troisième mais élu et Napoléon à nouveau, mais pas le même, Thiers le pourri… l’enchaînement des républiques à partir de la 3ème…

Aujourd’hui, la Marseillaise est réduite à des chipotages oiseux : faut-il obliger les footballeux à la chanter ? Faut-il en changer les paroles ?
Liberté, Egalité, Fraternité  symbolisent notre identité nationale.
Mais si on se sert de nos yeux, de notre cerveau et de notre cœur, que reste t-il du mythe des salauds d’aristos qui, en montant à l’échafaud ont permis une redistribution des richesses et du pouvoir au peuple, une abolition des privilèges de par la naissance ?

De la même façon que les mêmes personnes ont voté la mort de Louis XVI et l’abolition des privilèges, puis applaudi l’empereur Napoléon, pour acclamer la restauration de la monarchie (les propres frères de Louis XVI !!) et le retour de l’Aigle,
oui de la même façon on ferme aujourd’hui les yeux sur la signification des valeurs dont on s’emplit la bouche, Liberté, Egalité, Fraternité, bannière dénaturée, sous le prétexte qu’on n’y peut rien…

Liberté : on peut s’exprimer, mais sans grande portée si on n’est pas d’un sérail,
choisir de ce qu’on fera de sa vie, mais la liberté a un coût dont tout le monde n’a pas les moyens.
Elle se heurte vite au principe de réalité de l’Egalité.

L’égalité est un droit mais paradoxalement assujettis aux moyens. Nous avons remplacé les familles d’aristos (quoi que, si on regarde les mariages d’exilés de la révolution avec des banquiers et leur retour en France, nous les retrouvons aujourd’hui encore ces familles ou dynasties) par des cercles invisibles, des collusions de politicards…
Où est l’égalité entre deux gamins nés le même jour dans la même ville quand l’un est avant tout héritier d’un nom et l’autre simple citoyen ? Les mêmes écoles ne leur seront pas accessibles, ni les mêmes opportunités. Où est l’égalité e
ntre un Dupont qui vole 30 euros ou un auto-radio et un filou qui gruge à haut niveau… Pour lequel la note sera plus salée ou tout simplement à honorer ?
Il y aura égalité – pour moi – le jour où un vouzémoi pourra prétendre, de par ses compétences,  à des responsabilités politiques, sans se heurter à de claniques murs invisibles….

Reste la Fraternité. La bonne nouvelle, c’est que l’appliquer ne dépend que de  chacun d’entre nous. Allons, enfants de la Patrie redonnons lui ses lettres de noblesse et peut-être qu’en conséquence Liberté et Egalité pourront passer de mots galvaudés à valeurs.

 

Le cadeau du jour
dès la naissance même…
Couverture_LEF_ARosenstiehl_large

Publicités

7 réflexions au sujet de « Allons, enfants de la Patrie… »

  1. avant je ne m’intéressais pas à la politique, ça me gonfle en fait
    mais le problème c’est que la politique s’intéresse à moi ! mes impots, ma vie, tout…
    alors maintenant je suis plus attentif et débecté en même temps

  2. Je dirais que ces droits qui nous sont garantis par la loi et la Constitution ne sont que des phrases vides si on ne les fait pas vivre. Il ne suffit pas que ce soit écrit, il faut aussi s’appliquer à donner vie à ces idéaux-là, et malheureusement aucun système au monde ne peut obliger les gens à faire vivre cela. Rien n’oblige les gens à applaudir à n’importe quel despote qui arrive, ou à tolérer des inégalités sociales criantes, ni quoi que ce soit. Mais ça suppose que les gens prennent leurs responsabilités en conscience, et cela, malheureusement, ce n’est pas encore gagné plus de deux siècles après la Révolution française, qui a donné aux Français les moyens légaux pour s’émanciper.

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s