Et je pèse mes mots...

Négritudes


La pensée du jour
Dumas un jour entre dans un salon. L’un de ses ennemis – et il n’en manquait pas, envieux et fielleux de tout poil – le voyant arriver change de conversation et se lance dans une savante dissertation sur les « nègres », comme l’on disait alors. Plaisanteries fines d’un racisme ordinaire.
Dumas ne bronche pas.
L’autre élargit sa démonstration aux colorés de tous horizons. Dumas n’a garde de bouger, encore moins de répondre. Enfin, n’y tenant plus, l’odieux personnage apostrophe directement notre auteur:

– Mais au fait, mon cher maître, vous devez vous y connaître, en nègres, avec tout ce sang noir qui coule dans vos veines.

Dumas réplique alors, sans avoir à élever la voix au milieu d’un profond silence du salon dévoré d’anxiété :
Mais très certainement. Mon père était un mulâtre, mon grand-père était un nègre et mon arrière grand-père un singe. Vous voyez, Monsieur: ma famille commence où la vôtre finit.

Dumas ou les aventures d’un romancier

L’humeur du jour
Je suppose que s’il avait été notre contemporain, le crépu du Panthéon aurait, à l’instar de Taubira ou de Dani Alves, été mis au régime bananes. Noir, faciès de singe… forcément un peu chaînon manquant pour les intemporels cerveaux étriqués…

Pour moi, les chaînons manquants sont surtout ceux à qui il manque le neurone de la réflexion. Un bel exemple ici. Je ne me lasse pas des commentaires – enfin, façon de parler…
Faut-il mettre fin aux commémorations sur l’esclavage organisées à Villers Cotteret? Sous prétexte de liberté républicaine et de résistance aux associations, les réponses fusent : c’est oui.

Que la ville doive beaucoup aux Dumas, le Comte Noir qui y mourut et Alexandre le Grand qui y naquit, ne provoque aucune synapse dans ces bulbes vides.

Que la symbolique échappe aux yeux du Maire me laisse pantoise «Je n’ai aucun problème avec Dumas. Je n’ai aucun problème avec les gens qui célèbrent son engagement. Mais, à ce moment-là, qu’on célèbre Dumas !», rétorque le maire qui n’a pas compris que Dumas est un de ces hommes dont la vie est indissociable de l’oeuvre, dont chaque acte tenait de la déclaration citoyenne… Je vais lui envoyer (à défaut d’offrir à certains des commentateurs, un Bescherelle et un dico) les mémoires d’Alex Père avec l’espoir que sa grandeur et sa modernité lui soient prégnantes.
On peut rêver…

Le cadeau du jour
à (re)lire.
image

Publicités

4 réflexions au sujet de « Négritudes »

  1. Toujours la même rengaine : « je ne suis pas raciste mais… » Cela n’en finira donc jamais ? Je rêve d’un monde métissé, là est la force, l’intelligence et la largesse d’esprit.
    En tout cas, j’adore la réponse du « nègre »

    1. je ne pense pas que l’homme soit plus ou moins con qu’avant
      mais aujourd’hui, chacun a les moyens de savoir, de s’informer, d’être moins obtus, plus ouvert…
      par contre la décomplexion de la parole en tout a largement pris le pas sur a réflexion

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s