Les Transports et les Communs

Priorité au con


La pensée du jour
Il ne faut pas prendre les gens pour des cons, il y a assez de cons qu’on prend pour des gens.
Guy Bedos

L’humeur du jour
Je suis assez épatée par la propension à l‘agressivité et à la bêtise des gens dès 7h00 du matin, heure qui est pour beaucoup de mes amies considérée comme une partie de la nuit.
Le stress, je peux le comprendre et même si je trouve idiot le passager qui se ventouse à la porte du train 15 minutes avant son entrée en gare (sur un trajet de 20, ça fait réfléchir), je me dis qu’il doit vraiment avoir une bonne raison de vouloir sortir vite du wagon, même si à terme je lui prédis une ulcération stomacale.

En parlant d’ulcère, voici la scène à laquelle j’ai assisté pendant que je décrochais mon vélib devant la gare du nord.

Un piéton pressé se propulse pour traverser la route. Il y a bien une voiture engagée, mais le piéton est prioritaire. Mieux, le piéton a le pouvoir de forcer tout véhicule à s’arrêter. Pire. Le piéton peut légitimement se faire écraser en traversant une rue comme un sagouin, à l’arrache et faire incriminer un conducteur lambda sous prétexte qu’il est prioritaire.

Alors celui là, dès potron minet, poussé par l’appât d’un gain de 5 secondes, oubliant que parfois il peut lui aussi se retrouver derrière un volant décide de tester sa toute puissance et la qualité des freins de la voiture. Qui pile et cale.

Ulcéré, notre piéton bafoué oublie que ce n’est pas la voiture qui l’a frôlé mais lui qui s’y est frotté. Et il décide de taper dessus – je rappelle qu’il est 7h00 du matin. Logiquement, on vient de sortir du lit, on n’a encore rien vécu, la journée est neuve, le soleil se lève sur un ciel sans nuage, etc.

Le conducteur entrouvre sa portière :
– Monsieur, ça va pas ? Zêtes pas obligé de taper sur la voiture !
– Vous avez failli m’écraser !
– Mais enfin, c’est vous qui vous êtes jeté devant moi !
– Haaa, mais moi, je suis prioritaire, je suis piéton.

C’était Louis XIV ressuscité, assénant avec gourmandise «l’état c’est moi». Pour un peu, il aurait ajouté «c’est ma rue»…
Le conducteur – que j’ai trouvé relativement calme – ajoute « Enfin! Regardez moi, je vous parle »
Mais l’autre, tout fièrement beugle à la cantonade « Je parle pas aux cons moi, ça pourrait les instruire » et après avoir vérifié l’effet de sa tirade – oui, pour ça il a pris le temps – il continue son chemin.

Qui croise le mien. Et là, je brûle de lui dire que le savoir vivre… qu’un sourire… que de considérer l’autre de la même façon qu’on aimerait être considéré…

Mais pour ça, il aurait fallu lui parler.
Et ça l’aurait instruit…

Le cadeau du jour

Publicités

4 réflexions au sujet de « Priorité au con »

  1. très bien vu, la façon dont on peut se laisser déborder par l’agressivité au quotidien alors que finalement, avec un sourire ça passe tellement mieux

  2. A potron minet ( j’adore cette expression sans doute pour le minet ! lol ) 7 h donc, je suis encore sous ma couette !
    Moi, le matin, je ne suis pas agressive, je me réveille vers 10h, ça veut pas dire que je dors jusqu’à 10h mais c’est l’heure à laquelle j’ai la tête bien claire !

    Il y a des gens qui ne doivent pas avoir autre chose à faire que de chercher la merde. Je ne vois pas comment dire ça autrement.

    Avec cette nouvelle loi qui stipule que le piéton est prioritaire qu’elle que soit l’endroit où il traverse, les conducteurs sont bien embêtés. A quoi servent les passages piétons ? Pour les chiens ?

    Au lieu de prendre le temps de voter des lois à la con, nos chers politiciens devraient s’occuper de choses plus importantes. Y a de quoi faire en notre beau pays !

    Bravo pour ta description juste et pointue de la fameuse scène. On s’y serait cru !

  3. Encore un billet très coloré et malheureusement très vrai!

    Les automobilistes doivent respecter les piétons , mais l’inverse est aussi nécessaire ..

    Mon mari me dit souvent qu’il serait très choqué et se sentirait très coupable de blesser un piéton

    Mais il me dit aussi : combien de fois certains piétons fort de leur loi « prioritaire je ne risque rien  » ;, se jettent sur ma voiture sans penser au pire *
    Bien sûr j’ai de bons freins , mais tout de même : Ils ne sont pas infaillibles!

  4. J’imagine aisément, grâce à ta description bien détaillée » la scène du piéton et de l’automobiliste !!! Je trouve aussi que les passages piétons suffisaient amplement aux piétons qui abusent, c’est vrai, de la nouvelle loi les concernant. Cette loi est idiote, inutile et dangereuse pour les conducteurs de véhicules qui ne peuvent, comme chacun sait, freiner brusquement sous peine de dégâts divers (piétons et voitures devant et derrière !)

    Mais comme chantait si bien Brassens : « quand on est con, on est con » !!!! Bien vu comme d’habitude Pooky !

    J’ajoute que par ce beau ciel bleu, ce beau soleil, il faudrait se détendre un peu plus……………………….bonne journée à toutes et à tous…une retraitée devenue plus ZEN …

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s