Billet allégé.

Les règles, c’est pas tabou


La pensée du jour
Le mariage est une règle qui a ses exceptions. La femme une exception qui a ses règles.
Docteur Mangis

L’humeur du jour
Si j’avais dû recevoir 1 euro chaque fois qu’un homme a grommelé la phrase « Ben qu’est ce qu’elle a? Elle a ses règles ou quoi ? » face à une femme un peu raleuse, j’aurais de quoi rembourser l’emprunt pour ma maison, faire son ravalement de façade et peut-être même arrêter de travailler. Et je peux parier que ma fille – si j’en avais une – pourrait dire la même chose.

Règles. Un des mots les plus sales de la langue française. Personne ne s’offusque des « merde » balancés sans sourciller, mais « règles » est pudiquement remplacé, au choix, par
– Les anglais vont débarquer (réminiscence des guerres napoléoniennes)
– Avoir ses ourses (pas les plantigrades, on est dans l’astronomie là!)
– Avoir ses ragnagnas (les rats gnagna et les souris gnigni, c’est connu)
– Etre indisposée
– Y’a le débarquement
– et un petit dernier pour la route, histoire de montrer qu’à l’étranger, ce n’est guère mieux «être dans ses crottes». Oui, crotte, c’est du caca, de la merde quoi, mais c’est toujours moins sale que le sang des règles…

Homme ou femme, la réserve est la même. Avec pour certains hommes, en sus, un air dégouté. Fatalement. Alors qu’en toute honnêteté, si je devais saigner d’une autre partie de mon corps, je pourrais en parler sans provoquer cette mine. J’ai déjà entendu des types décrire leur coloscopie (oui, vive le train…) mais qu’une femme puisse évoquer ses menstruations, que nenni. Ou alors, il lui faut devenir aussi subtile qu’une Marguerite Gautier : « Pas ce soir, je porte mon camélia rouge, hi hi hi, pouffa t-elle derrière son éventail. »

Trêve de blabla.
Les règles, c’est rien que du bio, du naturel, du sans phosphate. Et les réduire à un sujet de blagues à deux euros, un empêcheur de coucher en rond ou la cause de sautes d’humeurs tellement féminines que l’hystérisme a encore de beaux jours devant lui me hérisse les poils qu’il me reste.


Je préfère qu’on se penche sur ce qui perturbe vraiment les femmes et ce ne sont pas les pertes de sang, mais plutôt les symptômes qui accompagnent le cycle, les fameux SMP, syndrome prémenstruel pour les intimes, avec les seins qui pèsent une tonne quant ils ne font pas mal, le bas ventre qui semble rempli d’ours qui font une sarabande, le corps qui gonfle version Bob l’Eponge et l’humeur fluctuante (nec mergitur).

Trouver un médecin qui s’intéresse vraiment à ces symptômes relève du parcours de la combattante. J’ai testé : entre l’écoute polie et la patience prescrite comme médicament, il y a souvent un mépris total pour le mal être exprimé, des trucs de bonne femme, rien de sérieux, ça va passer (oui, ça passe, puis ça revient, youpi !).
J’ai même entendu, un jour où je subissais mon humeur sombre et que j’en expliquais les effets à un praticien que « c’est parce que je devais avoir mes règles que je disais cela ».
Ce n’est pas le comble, ça ?

Le cadeau du jour
Dans les publicités, le traitement est royal ; nous avons toutes le sang bleu. Dans ce projet de pub, recalé pour contenu choquant, rien de tout cela.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Les règles, c’est pas tabou »

  1. Et « repeindre ses grilles au minium », tu connais ? Ma dermato, qui malheureusement n’est pas gynéco, m’avait parlé d’une étude très sérieuse sur les conséquences avérées du syndrome sur la criminalité féminine. Les nuits de pleine lune ne sont-elles pas aussi celles du crime? Ahahaha (rire à la Vincent Price)

  2. ha non, je ne la connaissais pas celle là! et oui, j’ai entendu parler des circonstances atténuantes pour un cas de meurtre aux USA! on devrait peut être porter un coquelicot les jours non pas de règles mais de SMP « aujourd’hui, faudra pas me chercher des poux » ha ha ha (rire sardonique) :p

  3. Oui, c’est un comble.
    Trop débile la vidéo. C’est une vraie pub ?
    Tiens, tu as oublié menstrues dans la liste, et aussi, très truculent quand on te dit ou que c’est écrit dans les toilettes :  » mettez vos garnitures dans la poublelle  » Garniture, c’est au restau la garniture, chevreuil et sa garniture … du coup, là, c’est moins appétissant !

    Il faut absolument lire le livre de Monique Grande  » Femmes qui se réinventent  »
    Elle organise des cercles de femmes. Son livre parle de tout les étapes par lesquels passent les femmes : enfance,; adolescence, … Et forcément, les règles ! Elle parle de  » Rivière rouge « .
    Apparemment, la manière dont la venue des règles a été transmise à la jeune fille, par sa mère, son entourage, influence beaucoup comment la jeune fille appréhendera la venue de ses règles chaque mois. D’où, le fameux SMP.
    Il ne faut pas oublier que c’est grâce aux règles que la femme peut avoir des enfants, donc, c’est plutôt positif, ah ah ah ah, un truc que ne peuvent pas faire les mecs !!!!
    Et les règles jouent un rôle de purification, donc, sain pour le corps.
    Lorsque la jeune fille a ses règles, il faudrait l’accompagner en faisant une fête car c’est une sorte d’initiation, d’entrée dans le monde adulte. On aurait beaucoup à apprendre en observant les us et coutumes de certaines cultures…

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s