Et je pèse mes mots...

Du général au particulier


La pensée du jour
« tu sais, en général… »
« mais maman, on n’est pas en général »
Esteban

La pensée du jour
Entendu cette semaine à la télé, à propos du fait divers relaté dans le film Mourir d’aimer : « je suis du côté des amoureux, toujours ». C’était presque le leitmotiv des invités de l’émission-débat, qui près de 40 ans après la tragique et brève histoire d’amour entre une professeur de 32 ans et son élève de 16 ans (avec au départ l’accord des parents ( ?!), avant qu’ils ne changent radicalement d’avis pour une raison mal exposée) portaient un jugement plus soixante-huitard que la décision de justice et l’acharnement de l’époque.

C’est un exemple, mais il est symptomatique de la façon de créer des normes: on part du particulier pour faire du général alors qu’à mon non-humble avis, on devrait essayer de rester… au particulier!

Rappel des faits. Un jeune homme qui fait plus que son âge, une femme qui en fait moins, une relation charnelle… Voilà qui évoque Colette, Stendhal ou Balzac, le suicide au gaz et l’internement en asile en moins.
On pourra disserter des heures sur la différence d’âge, la relation «prof-élève»,  la responsabilité des parents pour conclure, après avoir vu indifféremment les deux versions de Mourir d’aimer, que c’était une vraie histoire d’amour avec une issue dramatique disproportionnée. Personnellement, je n’ai pas besoin d’y penser longtemps pour en arriver à cette conclusion.

Mais partir de cette histoire pour tirer une généralité sur les relations de couple ado-adulte en essayant de les rendre «normales» (voire, d’en faire une norme) me pose un problème. On pourra me montrer tous les exemples possibles – et il y en a eu pas mal au cours de l’émission – aucune histoire qui aura vécu longtemps – j’aurais toujours un à priori.
Non pas à cause de la différence d’âge, puisque celle-ci n’a jamais le même impact au cours d’une vie, mais parce que les deux protagonistes n’en étant pas aux mêmes moments de leur existence je vois mal comment cela peut être propice à une réelle construction pour un ado.
J’ajoute que cela me rend perplexe sur la maturité de l’adulte.

J’ai demandé autour de moi et j’ai reçu des exemples littéraires ou historiques (Diane de Poitiers/Henri II pour ne citer que les plus heureux) censés démontrer qu’il n’y avait là rien de malsain, rien de répréhensible et que c’était même notre société qui avait évolué vers une grande rigueur morale dans le domaine des relations sexuelles entre personnes consentantes.

Puis j’ai demandé : « et si c’était ton fils ? ta fille ? » et là, ça n’était plus du tout la même réponse.

On teste ici les limites de la généralité appliquée au particulier.


Publicités

10 réflexions au sujet de « Du général au particulier »

  1. j’aurais vraiment aimé voir le film et le debat mais je travaillais ce soir la, sais tu s’il est possible de le voir sur le site de france 2 ou de le trouver ailleurs?
    sinon je pense comme toi que dans ces cas la il faudrait repondre à caque fois au cas particulier, on ne peut pas faire de généralités d’histoires d’amour

  2. on a plus l’habitude des hommes âges et des femmes jeunes, mais en effet, je n’aimerais pas que mon enfant de 16 ans vive une histoire d’amour avec quelqu’un qui a le double de son âge. ça m’inquièterait

  3. J’avais vu la première version il y a longtemps avec Annie Girardot , je l’avait trouvé moyen , assez stéréotypé.

    Je nai pas vu la seconde version .

    Je crois que comme beaucoup , je dirais que je n’aimerais pas trop voir mon (mes) fils avec une femme du double de leur âge.
    L’âge rattrape a une certaine époque ; ce qu’il a laissé passé a une autre..

    Mais il ne faut pas faire de généralité et je vois des couples avec 10 ans différence , très heureux .
    L’un booste l’autre , et l’autre apporte le calme ..
    C’est le cas d’un couple que je connais depuis longtemps ..

    1. à regrets
      parce que
      1) le site est souvent inaccessible
      2) ça fait 3 jours qu’il est imposiible d’uploarder des visuels
      3) idem, je ne reçois pas les avis de commentaires…
      4) et que mes demandes d’aides sont restés sans réponse

      en fait, je commençai mm à me demander s’il ya avait qq pour lire mes demandes (que j’ai formulées en anglais mêm une fois, au cas où…)

      j’ajoute que je n’ai même jamais reçu le lien pour supprimer mon blog, donc pensant que ça ne fonctionnait pas, j’ai préféré effacer.

  4. J’ai vu le film et cela m’a beaucoup touché. Je pense qu’en réalité, niveau physique, les vrais personnes à qui c’est arrivé, avait plus de chance de se plaire qu’une Muriel Robin et un petit tout jeune avec une tête de poupon ( ce n’est que mon avis ) Donc, les acteurs peut-être pas forcément très bien choisi !

    Autrement, comme beaucoup de choses, je dirais que c’est très bien… chez les autres. Moi aussi, quand j’imagine ma fille ( quand elle aura 16 ans ) avec un homme de 30, je trouve ça limite malsain. Après, il faut voir comment est l’homme, la maturité de chacun… On ne peut pas répondre comme ça sans savoir, sans connaître.

  5. j’aime beaucoup votre phrase de conclusion, non pas que je me réjouisse de cet état de fait mais ce que vous dites est si souvent vérifiable autour de soi

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s